logo

Select Sidearea

Notre plan de développement

Développement du nautisme en Martinique ; actions mise en œuvre

 

Les chiffres clés

  • 130 entreprises travaillent dans le secteur du nautisme, employant 1200 salariés dont 470 au Marin
  • 84 % de ces entreprises ont moins de 10 salariés
  • Le chiffre d’affaires est de 80 millions d’euros
  • 12 500 navires sont immatriculés, dont 75 % sont à moteur, soit 9 375
  • Près de 300 nouvelles immatriculations et près de 800 mutations de propriété sont enregistrées tous les ans
  • 200 voiliers et 10 navires à moteur sont offerts à la location, ainsi que 85 navires loués avec équipage

Le Marin est le principal point de départ pour Saint Vincent et les Grenadines, avec un peu plus de 33 000 touristes par an.

 

Les principales marinas

Au Sud :

  • Le François : la marina du François est située sur la côte Atlantique de la Martinique
  • Le Marin : le port de plaisance du Marin compte 700 anneaux à quai dont 200 pour les visiteurs et 12 pour les supers yachts jusqu’à 50 mètres et plus de 120 corps-morts, il accueille 50 000 plaisanciers par an dont 25 000 de passage
  • Les Trois Ilets : la marina de la Pointe du Bout accueille une centaine de navires allant jusqu’à 19 mètres de long et 6 mètres de large

Au centre :

  • Le Lamentin : le port de plaisance de l’Etang Z’abricot compte 360 anneaux pour des bateaux de toutes tailles
  • Le Robert : la marina « Jennifer Evasion » offre 150 postes à quai pour des bateaux de 40 pieds dont 30 places couvertes pour les bateaux à moteur

Un point à soulever, l’absence totale de port à sec et de ponton de grande plaisance sur le territoire.

 

La démarche entreprise par le COPIL

Pour développer le nautisme en Martinique

Pour que la Martinique puisse se positionner dans le secteur de la plaisance, il lui faut offrir 3 500 anneaux contre les 1 400 qu’elle possède actuellement. Il faut donc développer sur le territoire de nouvelles marinas, des ports à sec et prévoir les formations pour les emplois générés.

Pour atteindre ce but et structurer la filière, Monsieur Laurent PREVOST, préfet de la Martinique a installé le 8 Juin 2012, un comité de pilotage chargé de réfléchir aux actions à mettre en œuvre pour faire du nautisme, une filière économique forte de la Martinique.
Ce copil est animé par Monsieur Patrick NAUDIN, sous préfet du Marin qui est chargé d’une mission transversale sur le nautisme.

 

Composition du COPIL

Le COPIL réunit : 9 professionnels du nautisme, 9 élus, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique 5CCIM, le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT) et 6 services de l’Etat.

Cinq groupes de travail ont été mis en place :

  • Groupe 1 : Métiers de la mer – GRH – Emploi – Formation
  • Groupe 2 : Aménagement du littoral et infrastructures
  • Groupe 3 : Activités sportives et de loisirs
  • Groupe 4 : Communication – grands évènements
  • Groupe 5 : Fiscalité – Zones franches

 

 

Les actions réalisées

Sur le plan de l’emploi et de la formation :

  • Labellisation du lycée Raymond Néris du Marin en lycée des métiers du nautisme et un partenariat signé avec le lycée Tabarly des Sables d’Olonne.
  • Création de l’association « Martinique Yachting Association » qui regroupe près de 40 entreprises oeuvrant dans la plaisance.
  • Mise en place en avril 2013 d’un Clusher Maritime Martinique (CMM).
  • Le projet de « création d’une filière de démantèlement de navires » avec l’ADEME.

Sur le plan des infrastructures :

  • 13 projets recensés sur l’ensemble du territoire : création de ports à sec, extension de marina, création de zone de mouillage réglementée  etc…
  • L’adhésion de la ville du Marin au Groupement Européen de Coopération (GEC) ODYSSEA, portée par la Fédération Française des Ports de Plaisance (FFPP).
  • Création d’une unité régionale portuaire de Martinique, la toute première en Outre-Mer.

 

Les actions réalisées

Sur le plan des activités sportives et de loisirs :

  • « les voiles de Martinique », concept porté par la ligue de Voile de la Martinique
  • « Martinique Destination Voile », projet porté par Arnaud GODARD-PHILIPPE et Eric BARAY.
  • « les classes de mers externées », concept porté par la DJSCS et l’éducation nationale

Sur le plan de la fiscalité :

  • Les services de la région ont été approchées afin d’avancer sur les questions de détaxation du carburant et de mise en place d’une zone franche
  • Les services des finances publiques ont été saisis pour des questions relatives à la TVA

 

Les projections en terme d’emplois

Pour les ports à sec :
Unité de mesure : 100 bateaux = 10 emplois directs environ.

Pour les marinas :
Une marina offre 100 emplois directs.
Unité de mesure : 1 emploi direct pour 5 indirects (location de voiliers, hors bord, etc…).

A noter, le travail, en cours de la Maison de l’Emploi dans le cadre du SPEL du Sud de définition des métiers dans les ports à sec, les marinas et la grande plaisance.

 

Les grands évènements

  • Le troisième salon nautique du Marin, qui s’est déroulé du 21 au 24 mars 2013 a connu un franc succès.
  • La course transatlantique Bretagne – Martinique avec son village tourné sur le nautisme a bien mis le focus sur la voile.
  • La Martinique CUP de Mai 2013.
  • Le Grand Pavois de la Rochelle, qui s’est tenu du 25 au 30 septembre dernier, dont l’invité d’honneur était la Martinique a tenu toutes ses promesses pour les loueurs Martiniquais.
  • Le prochain événement majeur est le salon international du nautisme qui se tiendra à Paris au mois de décembre. A cette occasion, le président de la FFPP mettra un coup de projecteur sur la ville du Marin en annonçant la création de la 10 ème, union régionale portuaire.

 

En conclusion

Les groupes de travail ont été au bout de leurs réflexions. Il en ressort que le nautisme apparaît bien comme un axe fort de développement économique vecteur de création d’emplois.

Les enjeux sont maintenant de faire vivre les actions lancées et d’inscrire le développement du nautisme dans le futur contrat de projets Etat-Région-Département (CPERD) et dans le Programme Opérationnel (PO) FEDER 2014-2020.